Acculés, les rebelles de la CPJP négocient leur reddition

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

La CPJP (Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix), par la voix de son chef de file Abdoulaye Hissène, a annoncé hier sur les ondes radiophoniques son intention de faire la paix avec le régime de Bangui. Fortement affaiblie par ses dernières défaites à Boromata (préfecture de la Vakaga, nord-est du pays) et Nzacko (Mbomou, à l'est), cette association de miliciens tchadiens et centrafricains anciennement dirigée par Charles Massi se voit contrainte d'appeler à la fin des combats. On peut alors dès à présent se poser une question légitime : la CPJP veut-elle vraiment déposer les armes ou cette déclaration d'intention d'Abdoulaye Hissène n'est-elle qu'un leurre destinée à tromper le gouvernement de François Bozizé et la communauté internationale ?

P5.jpg

 

Connaissant la duplicité des mercenaires de la CPJP, cette deuxième hypothèse n'est pas à exclure ; d'autant plus que ces bandits sans foi ni loi se sont distingués à plusieurs reprises ces derniers mois par leurs atrocités commises sur des civils. Sous couvert de velléités pacifiques, le commandement de la CPJP pourrait chercher à endormir l'armée régulière dans le but non avoué de leur porter un coup fatal, notamment dans des régions riches en minerais où elle est omniprésente. Mais il convient de ne pas nous montrer tout à fait sceptique... Espérons tout ingénument que les déclarations louables d'Abdoulaye Hissène seront suivis de faits et qu'une grande partie des combattants de la CPJP suivront leur leader dans le cadre d'un retour à la légalité.

 

La Rédaction Centrafrique En Ligne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article