APRD : OUI, NOUS SOMMES PRETS POUR LA VERIFICATION DES LISTES DES COMBATTANTS

Publié le par CENTRAFRIQUENLIGNE

JJDemafouth

 En présence du ministre en charge du DDR, Raymond Paul Ndougou, du ministre Conseiller à la Présidence de la République, Stanislas Mbangot, du Président de l’Alliance Populaire pour la Restauration de la Démocratie (APRD), Jean-Jacques Demafouth, des représentants du Front Démocratique du Peuple Centrafricain (FDPC), André Ringui Le Gaillard, le lieutenant Maxime Mbaïnani de l’Union des Forces Républicaines (UFR), le Préfet de l’Ouham-Pendé, Abderamane Ngaba, M. Thierry Bema, Sous-préfet de Paoua et Président du Comité local du DDR et Mme le Maire de Paoua, Agnès Mbaïkoa.



Paoua doit redevenir la « pacifique » 

Apres une pluie qui a effleuré la Sous-préfecture de Paoua bien avant le lancement de cette campagne de vérification des listes des combattants, Mme Agnès Mbaïkoa, Maire de ladite localité a, dans son mot de bienvenue, émis le vœu que le président de l’APRD, mouvement rebelle le plus représentatif dans cette localité puisse réellement s’impliquer dans ledit processus de vérification des listes des combattants pour son succès. Lequel, selon Mme le Maire de Paoua permettra un retour progressif de la paix dans cette localité jadis appelée « Paoua ambiance » et qui n’est plus que son ombre. Mme Mbaïkoa a aussi profité de l’occasion pour souhaiter que le processus DDR puisse aboutir afin que sa ville redevienne « Paoua la pacifique ». Le président du Comité Local du DDR (CLDDR), ci-devant Sous-préfet de Paoua, M. Thierry Bema dans son allocution de circonstance a présenté en filigrane, le contexte dans lequel est né ce conflit qui a déstabilisé le tissu économique et social de Paoua et ses environs. Confiant en l’avenir, le Sous-préfet de Paoua a solennellement invité toutes les parties impliquées dans le processus DDR à donner le meilleur d’eux-mêmes pour restaurer la paix dans cette localité. Du côté de l’APRD, par la voix de son porte parole, le Colonel Henri Tchebo, alias Wafio, son mouvement qui a déjà répondu présent lors des campagnes de sensibilisation le sera également lors de cette campagne de vérification des listes électorales et bien entendu pour le Désarmement et la Démobilisation. 

Depuis la signature des Accords de paix jusqu’à ce jour mentionne Wafio, l’APRD n’a jamais renié sa signature et s’est réellement engagée dans le processus de pacification du pays en dépit de quelques incidents qui n’ont aucune incidence sur l’engagement pris par ce mouvement d’aller vers la paix. Car la seule voie pour le développement du pays, c’est le retour de la paix a-t-il mentionné. Pour ceux qui doutaient de l’effectivité du processus, ils ont aujourd’hui la réponse a précisé le Colonel Wafio qui souhaite que son mouvement devienne le moteur du programme DDR en Centrafrique. 

Optimisme tempéré par le même Wafio qui ajoute que le respect des engagements pris par les parties est aussi l’une des conditions pour le succès du DDR. Ceci étant, le porte parole de l’APRD a rappelé à l’endroit du gouvernement centrafricain l’une de ses obligations si l’on s’en tient aux lettres des Accords de paix signés. Où sont les projets de réintégration et de réinsertion des ex-combattants, s’est d’ailleurs interrogé le Colonel Wafio qui a aussi profité de l’occasion pour demander un partenariat franc entre toutes les parties impliquées dans ce processus. 

Des combattants prêts pour l’Armée nationale 
Car certains combattants de l’APRD, ajoute Wafio sont prêts à intégrer l’Armée nationale dans sa lutte contre les rebelles de la LRA et autres malfrats qui écument nos régions. Dans une proposition remise par l’APRD au ministre Ndougou en charge du DDR, celle-ci a élaboré non seulement un plan de gestion des communes de la localité mais a aussi présenté un plan de sécurisation des zones à l’issue du DDR afin de faciliter le retour et la réinstallation des ex-combattants. 

Des propositions qui seront discutées, a noté pour sa part, le représentant du gouvernement centrafricain en charge du DDR, le Général Ndougou. Ce dernier a aussi pris acte selon ses dires, de toutes les déclarations appelant à un retour de la paix pour le développement de notre pays. Répondant à l’APRD sur les questions de projets de réintégration et de réinstallation, le Général Ndougou a demandé à ce mouvement rebelle de monter des projets de développement des zones actuellement sous leurs contrôles et de les soumettre au gouvernement pour la recherche des financements. Nous sommes fatigués de voir les gens mourir dans la brousse ou entrain de courir tout le temps a également déclaré le ministre Paul Ndougou. Puisque tout le monde a compris que notre pays n’a pas besoin de la guerre, arrêtons et faisons la paix pour éviter à notre pays les désolations constatées par ci et là. Un son de cloche partagé par la Présidente du Comité de pilotage du programme DDR, Mme Sahle Work Zewdé qui a nettement mentionné que la volonté de toutes les parties impliquées dans ce processus, c’est le retour de la paix. Mais, l’une des étapes de ce processus, c’est la vérification des listes des combattants avant leur validation par ledit Comité. Mme Zewdé a aussi invité pour clore son intervention les membres du Comité local du DDR (CLDDR), à s’approprier le processus afin de le rendre effectif. Aussitôt dit, aussitôt fait puisque la patronne du BINUCA, présidente du Comité de pilotage DDR a présidé à l’issue du lancement officiel de cette campagne de vérification des listes des combattants, une réunion du CLDDR de Paoua. 
source: le confident
Source : centrafriquepasse.com

Publié dans LE FIL DE L'ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article