Ban Ki-moon appelle à soutenir la Centrafrique

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

 

 

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé la communauté internationale à prêter une plus grande attention à la République Centrafricaine.

"La République Centrafricaine est confrontée à des défis considérables pour réaliser les OMD, alors que le pays cherche à maintenir la paix. Les autorités ne peuvent pas relever ces défis seules", a déclaré M. Ban lors d’une réunion consacrée à la Centrafrique, en marge du Sommet de l’ONU sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Soulignant que le pays doit franchir les étapes importantes, notamment achever le programme de Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) et l’organisation des élections présidentielles et législatives, Ban Ki-moon a appelé les donateurs à soutenir la RCA.

Il a aussi salué la décision des autorités d’organiser le premier tour de l’élection présidentielle en janvier 2011 et l’accord entre le gouvernement et les partis de l’opposition sur ce calendrier.

Le secrétaire général de l’ONU a souligné que le Conseil de sécurité avait opté pour le renforcement des forces armées centrafricaines dans le nord-ouest du pays afin de combler le vide sécuritaire dans cette zone, Alors que la Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT) est sur le point de partir.

Selon lui, cette solution nécessite le déploiement d’une force conjointe en charge de patrouiller le long des frontières de la RCA et du Tchad et du Soudan. L’assistance destinée au renforcement des capacités de l’Etat devrait être fournie par une aide bilatérale ou multilatérale notamment au travers de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec le soutien de l’Union africaine (UA).

"Avec cette option, les partenaires bilatéraux et sous- régionaux et régionaux comme la CEDEAO et l’UA devront assister le pays par des formations et des équipements. Le rôle des donateurs sera crucial", a conclu Ban Ki-moon.

Le 25 mai dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU avait voté la résolution 1923 qui prévoit la fin de la MINUCART au 31 décembre 2010. Le retrait graduel des composantes militaire et civile a débuté à la fin du mois de mai et la responsabilité de la protection des réfugiés et des déplacés internes au Tchad a été progressivement transférée au gouvernement tchadien.

Environ 70 organisations non gouvernementales internationales continuent à fournir une aide aux 255.000 réfugiés soudanais et aux 168.000 déplacés dans l’est du Tchad et au 64.000 refugiés de RCA au sud-est du Tchad. (Xinhua)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article