CEEAC : Le sommet des chefs d’Etat reporté sine die

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE


Prévue ce 28 février à Ndjamena, au Tchad, le 15e sommet des chefs d’Etat de gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) a été reporté à une date qui reste à déterminer. Une décision qui serait due au calendrier chargé de certains chefs d’Etat.
Le 15e sommet des chefs d’Etat de gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) prévu à Ndjamena, au Tchad, ne démarrera pas ce 28 février. Le conclave a été reporté sine die au terme d'une réunion des ministres de l'organisation qui, depuis le 24 février, préparait le sommet. 

Selon le directeur pour l'Afrique et le Moyen-Orient du ministère angolais des Relations extérieures, Joaquim do Espírito Santo, «contrairement aux expectatives créées, certains Chefs d'Etat et de gouvernement ont des agendas chargées, ce qui les empêchent de participer à la réunion de Ndjamena. Pour cela, le chef de l'Etat tchadien, a décidé de reporter le sommet, et faire des consultations pour marquer une nouvelle date, a informé Joaquim do Espírito Santo».
arton460

Le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévoyait de débattre des questions stratégiques et prioritaires, comme la paix et la sécurité, les infrastructures et le développement et d'autres thèmes tels que les grandes infrastructures pour faciliter l'intégration régionale, l'agriculture, le développement rural, la macroéconomie, le commerce et l'industrie.

La rencontre allait également porter sur les programmes d'action et de budget général pour l'exercice 2011, les contributions communautaires d'intégration, ainsi que sur la création de la zone de libre échange, ainsi que la circulation des personnes dans la région.

La Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale regroupe l'Angola, le Burundi, le Cameroun, La République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo (RDC), le Congo, le Gabon, la Guinée-Equatoriale, Sao Tomé et principe et le Tchad. Le Rwanda a signé le texte de constitution de l'organisation, mais s'est retiré en raison du conflit politique et diplomatique avec la RDC.
Source : Gabonéco

Publié dans LE FIL DE L'ACTUALITE

Commenter cet article