Centrafrique: déploiement de responsables électoraux en vue du recensement

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

P2.jpg

 La Commission électorale indépendante (CEI) de Centrafrique a déployé des responsables dans toutes les préfectures du pays en vue du recensement électoral qui débutera le 22 septembre, a annoncé vendredi à l'AFP le président de la CEI, le pasteur Joseph Binguimalé.

"Au moment où je vous parle, tous les commissaires de la CEI sont déployés dans les préfectures de notre pays. Je précise qu'il s'agit du lancement des opérations en vue du recensement électoral (...) prévu du 22 septembre au 21 octobre", a affirmé M. Binguimalé, sans préciser leur nombre.

"Ces commissaires vont s'atteler à la formation des agents recenseurs jusqu'au 17 septembre inclus car ceux-ci ont un devoir à accomplir et ils doivent maîtriser les techniques. Ils doivent aussi pouvoir lire et écrire", a-t-il expliqué.

La Centrafrique devait organiser cette année des élections présidentielle et législatives, qui ont finalement été fixées au 23 janvier 2011 après deux reports et de nombreuses tergiversations.

Parmi les préalables à la tenue des scrutins, l'opposition avait notamment réclamé la tenue d'un recensement électoral, au lieu d'une simple révision des listes électorales organisée en avril par la CEI sur la base d'un recensement électoral datant de 2005 et qui n'avait pas suscité beaucoup d'engouement auprès de la population.

"Certes, nous avons pu recueillir les données du recensement de 2005, mais je vous affirme que nous ne disposons pas de fichier électoral. Nous pourrons détenir un fichier après ces opérations (du recensement de septembre-octobre) et savoir combien il y a exactement d'électeurs dans ce pays", a encore déclaré Joseph Binguimalé.

Les candidats à la présidentielle et aux législatives pourront déposer leurs dossiers du 10 octobre au 8 novembre, d'après la CEI.

Le premier tour des élections est prévu le 23 janvier, et un éventuel second tour le 20 mars. Les membres des forces de l'ordre devront voter sur leur lieu d'affectation et un jour avant les civils, afin de pouvoir assurer la sécurité des opérations électorales le jour du scrutin.

Commenter cet article