Centrafrique : Le gouvernement réinsère les jeunes issus de la rébellion

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

"Pour les ramener à la raison , nous avons initié ce projet  pour d'abord les mobiliser et les sensibiliser à la culture de la paix et à la culture de la prise en charge, d'auto prise en charge de ces jeunes  par eux-mêmes. Et ensuite, créer des activités génératrices de  revenus. Cela dans le but de les  empêcher de suivre la  voie de la rébellion" .

 Cette déclaration a été  faite ce jour par le Ministre de la Fonction Publique, du Travail, de l'Insertion  Professionnelle des Jeunes, de la Sécurité Sociale Gaston Makouzangba  à Kaga Bandoro, chef lieu de la Nana Gribizi.

C’était  à l’occasion de la  cérémonie de remise de kits à plus de 60 jeunes désœuvrés et déscolarisés de Kabo et de Nana Gribizi constitués en 6 leaders,  36 sous leaders et 30 acteurs communautaires.

De source officielle, cette cérémonie de remise de kits aux jeunes issus des zones de conflits s'inscrit dans le cadre de la finalisation du projet initié par le Ministère et dénommé "appui par apprentissage, à l'insertion professionnelle aux jeunes désœuvrés et déscolarisés des zones de conflits telles que l'Ouham, Ouhaam Pendé et la Nana Gribizi ».

armes

Pour le membre du gouvernement, la  rencontre visait  à remettre à ces jeunes leaders communautaires non seulement des outils de  production dans le cadre de la création des activités génératrices de revenus (AGR) mais aussi des outils didactiques pour la formation professionnelle  pour leur réinsertion socioprofessionnelle.

"Nous avons dénombré des milliers de jeunes de ces zones de conflits affectés par le chômage. Soit ils sont désœuvrés,  soit ils sont déscolarisés", a fait savoir le membre du gouvernement.

A l'en croire,  « ces jeunes leaders gagnés par le chômage sont très dangereux pour la république". « C’est la  raison pour laquelle nous avons monté ce projet",  a expliqué M Mackouzangba,  précisant que c'est un processus de longue haleine.

« D'où la  nécessité de persister dans la voie de la sensibilisation et de la formation pour que d'autres jeunes qui seront tentés de suivre la voie de la  rébellion puissent regagner leur camp et travailler dans le cadre de la politique de pacification du pays",  a-t-il ajouté.

Selon des organisateurs,  les kits sont constitués de 5 charrettes, 28 charrues, 28 jougs, 5 broyeurs de manioc, 5 presse pour fabrication de l'huile, 12 décortiqueuse, 12 égrainoires, 16 presse-briques, 2 caisses à outils, 2 postes de soudure et 6 sacs de soude caustique pour la fabrication de savon.

Source : Africa Info

 


Publié dans ACTION GOUVERNEMENTALE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article