Communiqué de presse du KNK France

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

 

 

Conseil Pays – France Europe

Communiqué de presse

 

Chères Ouvrières, chers Ouvriers,

Mes chers compatriotes,

 

Depuis ces dernières semaines, par voix de presse électronique, notre parti le « Kwa Na Kwa » est victime de diffamation, de propos maladroits, limite injurieux, bref ! D’un parfait amalgame.  Aux noms des membres du Bureau du Conseil Pays que j’ai l’honneur de diriger, Je demande instamment aux auteurs, rédacteurs de ces articles d’observer le respect non seulement nécessaire à la déontologie de leur métier, de leur mission d’information, mais surtout dû à un parti régulièrement reconnu comme tel.

 

Je condamne avec fermeté l’amalgame qui est fait autour des affaires qui concerneraient, de manière strictement privée, certains membres du parti « Kwa Na Kwa ».

 

Je voudrais rappeler à tout un chacun, comme dans toute formation politique et démocratique, ses membres, sympathisants, militants ont droit au respect de leur vie personnelle, professionnelle et privée, domaine exclusif de chaque individu, de chaque citoyen. Le « Kwa Na Kwa » n’est pas une secte pour contrôler les activités extra partisanes de ses membres. Les affaires en objet sont strictement privées et ne sauraient engager la responsabilité de notre famille politique, encore moins de son fondateur.

 

C’est pourquoi, j’appelle les auteurs et rédacteurs de ces articles à plus de retenue ! Nous sommes dans un pays de droit, et selon les informations obtenues, l’affaire invoquée est en procédure judiciaire. Laissons la justice française faire son travail. 

 

Pour moi, le message politique de ces articles est totalement illisible. Les débats d’idée autour d’un projet de société prenant en compte les préoccupations légitimes de nos concitoyens sont les seuls sujets qui doivent retenir l’attention de chaque responsable politique, de chaque militant de quelque parti qu’il soit.

 

Chères Ouvrières, chers Ouvriers,

Mes chers compatriotes,

 

A quelques mois des échéances nationales, nous ne devons aucunement céder aux mauvaises sirènes ; les sirènes de la haine, de la division, de l’égoïsme. 

 

Jeunesse et femmes de Centrafrique, mes chers compatriotes, le temps de l’engagement est venu !! L’heure du changement dans la continuité est arrivée et il nous faut manifester ensemble notre sursaut et la capacité d’agir non seulement de chaque Ouvrière et Ouvrier de notre famille politique le « KNK » mais surtout des filles et fils de notre Centrafrique!!

 

Les messages et les gestes que multiplie le Président François BOZIZE à l’endroit du peuple Centrafricain sont clairs !!! Sa détermination à œuvrer pour la réconciliation nationale, la consolidation de la paix et la création de richesse dans un climat apaisé, témoigne non seulement de sa passion pour la Centrafrique mais aussi la ferme volonté qui a motivé la naissance de son parti le « Kwa Na Kwa ».

 

          Pour nous, Ouvrières et Ouvriers engagés dans cette dynamique aux côtés du Président François BOZIZE, notre confiance dans l’avenir de son projet de société pour le bien-être de nos concitoyens est totale et nous sommes convaincus de la valeur sûre et prometteuse de cette nouvelle dynamique que le Père Fondeur de notre famille politique veut impulser.

 

Dans les mois à venir, nous devrons, avec la confiance et le soutien du peuple centrafricain, dans sa large majorité, célébrer une nouvelle étape d’espérance, à l’issue des prochaines consultations nationales. Désormais, les rêves brisés se transformeront en rêves d’espoir : rêves d’industrialisation, de croissance économique, de développement, de progrès.  Les prochaines années seront des années de grands chantiers de réformes institutionnelles et structurelles, j’en suis convaincu !

 

Réaffirmant ici notre engagement à soutenir le projet de société de notre parti « Kwa Na Kwa » pour la Centrafrique, nous Ouvrières et Ouvriers du Conseil Pays – France, exhortons avec insistance, ardeur et ferveur, le Père Fondateur de notre famille politique, le Président François BOZIZE, à poursuivre le dialogue déjà engagé avec la classe politique pour conduire, avec sa ferme volonté, notre Centrafrique avec sagesse, vision, ambition et audace. L’idéologie de la sociale démocratie qui l’a poussé jusqu’ici à faire naître notre parti le « Kwa Na Kwa » doit demeurer la source inépuisable qui continuera à irriguer la nation centrafricaine pour toujours !!

 

Chères Ouvrières, chers Ouvriers,

Très chers compatriotes,

 

Le parti « Kwa Na Kwa » qui se veut artisan du Travail, du Progrès, de la Justice et de la Paix, est plus que jamais en ordre de bataille !!

 

C’est pourquoi, avec conviction, force et confiance, par ma voix, les Ouvrières et Ouvriers de France réaffirment leur soutien inconditionnel au Président François BOZIZE!!

 

Puisse l’esprit de patriotisme, d’honneur et d’abnégation guider les actions de chacun d’entre nous que je perçois déjà remplies de sens du devoir.

 

 

Recevez, mes très chers compatriotes, chères Ouvrières et Ouvriers, mes patriotiques salutations.

 

                              Le  président du conseil-pays France

                                              Alain MBAYA

        

Publié dans INTERVIEWS-COMMUNIQUES

Commenter cet article