Crise de leadership au sein du RDC, l'ancien parti de Kolingba

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

SCrise de leadership au sein du RDC, la fin est loin de se pointer à l’horizon
Il n’y a toujours pas d’entente au sein du Parti politique du Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC) du feu président André Kolingba. Le Parti connaît une crise de leadership depuis la mort de son Président fondateur. Deux tendances se bousculent pour coordonner les activités de cet ex parti unique.

 

Il y a la tendance Louis-Pierre GAMBA qui tient le Bureau Politique Transitoire (BPT) et, la tendance Marguerite PETRO KONI ZEZE du Bureau Politique Provisoire (BPP). Une guerre de communiqués enclenchée ces derniers jours par les deux tendances, amène la Radio Ndeke Luka à leur tendre le micro.

Guerre d’appellation ou de positionnement ? Difficile de répondre précisément à cette question. Les deux tendances, n’étant pas en mesure de s’assoir autour d’une même table pour discuter du véritable problème qui mine le RDC, se livrent ces derniers temps une guerre par voix de presse.

Mais en regardant les choses de près, la décision prise par l’une des tendances de rallier le RDC au parti KNK (Kwa na Kwa) de François Bozizé, aura été la goute d’eau qui a fait déborder le vase. Cette situation conduira à l’exclusion de certains membres du Parti.

C’est le cas de Honoré NZESSIWE, Secrétaire général adjoint du bureau politique transitoire qui vient d’être radié par une décision signée du président Louis Pierre GAMBA, le 27 octobre dernier.

Selon Pascal KOYAMENE, Porte Parole du Bureau politique transitoire du RDC, NZESSIWE a préféré un coup de force plutôt que la voix du dialogue. Il ajoute qu’à cette allure, Honoré NZESSIWE sera traduit en justice pour usage abusif du Logo du Parti RDC.

Mais en réponse à cette décision prise à son endroit, Honoré NZESSIWE atteste que cette sanction est infondée. Selon lui, « le Bureau politique provisoire reste ouvert à toute discussion avec les autres Frères du Parti ».

Source : Radio Ndeke Luka

Pour l’instant, seul un Congrès national du Parti, susceptible de rassembler tout le monde, peut décanter la situation. Ce Congrès, selon le BPT, se tiendra les 4, 5, et 6 novembre prochain à Bangui.

Publié dans ECHOS DE LA SOCIETE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article