Dans l'optique d'éradiquer définitivement la LRA du territoire centrafricain

Publié le par CENTRAFRIQUENLIGNE

LRA-Kony-1-.jpg

Le lâche dirigeant de LRA, Joseph Kony (au centre) et ses lieutenants, tués au combat par l'armée centrafricaine.

 

 

 

 

Il y a quelques semaines encore, nous avons appris que, non loin de Bangassou, un village martyr avait été vandalisé par les miliciens de la LRA (Armée de résistance du Seigneur) et ces habitants enlevés pour servir d'otages. Cette localité n'est que une dans la longue liste des villages attaqués par des hommes qui se réclament de l'inspiration divine et qui n'ont en réalité que le vice comme tout principe religieux. Ce groupe de rebelles ougandais, après avoir écumé le nord de l'Ouganda pendant plus de vingt ans, se sont dirigés depuis fin 2008 vers la RDC puis vers la République Centrafricaine, où ils se répandent en massacres et autres exactions. Depuis presque un an déjà, les Forces Armées Centrafricaines (FACA) commandées par l'expérimenté Général François Mobebu épaulées par d'une part la garde présidentielle (BPSI) dirigée par l'excellent Colonel Thierry Lengbé, et les forces armées de l'UPDF envoyées par Kampala d'autre part, tentent d'endiguer par tous les moyens ce fléau. Déjà, tous les lieutenants du leader de la LRA, Joseph Kony ont été tués au combat. Quant au dirigeant sanguinaire de cette secte, il s'est enfui au Soudan (du côté de Nyala), craignant sans doute pour sa vie, oubliant dans le même élan qu'il ne cessait dans ses prêches de se proclamer "immortel".

 

Peuple centrafricain, en ce jour, ils nous faut faire une proclamation solennelle : garde confiance en ton armée. La victoire est proche. Bientôt, la terrible menace qui pèse sur les habitants des régions du Mbomou et du Haut-Mbomou ne sera plus qu'un lointain cauchemar et les otages pourront rentrer dans leur foyer sains et saufs. Ne te laisse pas aveugler par ceux qui accusent l'armée de notre nation d'incapacité voire, ce qui est criminel, de complicité. Il est un fait que le territoire de l'est de la République Centrafricaine est immense et que cinquante hommes en guenilles répartis en plusieurs groupuscules (selon les derniers rapports des FACA, c'est à peu près l'effectif actuel de la LRA en terre centrafricaine) sont difficilement localisables et profitent de cet avantage géographique pour attaquer par surprise des villages démunis de toute protection. Malgré cela, nous nous devons de faire confiance en la clairvoyance des tacticiens des FACA et en le courage de nos soldats pour sortir définitivement ces régions reculées de la terreur dans laquelle quelques illuminés les ont plongées.

 

Robert Wali

Commenter cet article