Elections : c'est le grand jour !

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Avec près de dix mois de retard par rapport à la date initialement fixée et trois reports successifs, nous y voilà enfin. En ce dimanche 23 janvier 2011, plus 1.820.000 électeurs sont appelés aux urnes en République Centrafricaine pour élire leurs députés et surtout leur président. Les militaires ayant déjà accompli leur devoir électoral dans la journée de samedi, ce sont les civils qui sont appelés urnes pour un premier tour de scrutin où ils devront choisir entre 5 candidats à la présidentielle et quelques 836 prétendants à 105 sièges de députés. Un éventuel deuxième tour aura lieu le 20 mars prochain. En cette journée historique pour le destin de la République Centrafricaine, en cette journée où chaque centrafricain se retrouvera seul dans l'isoloir, dénudé de ses titres et de sa position sociale, chaque personne de bon sens ne saura faire autrement qu'appeler ses compatriotes à voter dans le calme et la retenue. Les violences qui ont émaillé tant de scrutins ailleurs en Afrique ne doivent pas se reproduire sur les bords de l'Oubangui. Ni le jour de l'élection proprement dite, ni à l'annonce des résultats, ni à aucun autre moment du processus électoral jusqu'à la prestation de serment du prochain Président.

vote-d-une-femme--en-Afrique

 

Trop de souffrances ont parsemé la route du peuple centrafricain jusqu'au début des années 2000, trop de déconvenues nous ont fait croire que nous n'atteindrons jamais le bout du tunnel, trop de sang ont coulé de nos veines pour que nous n'ayons pas le droit de connaître le bonheur d'être en paix. Notre heure est venue, celle de dire au monde que nous valons mieux que les qualificatifs rétrogrades dont on nous affuble régulièrement. Notre heure est venue, celle de dire aux sceptiques que nous continuerons à extirper dans les prochaines années la République Centrafricaine des méandres tortueux du sous-développement. Notre heure est venue, celle de montrer à la communauté internationale que nous pouvons achever dans la sérénité le processus de transition démocratique que nous avons engagé il y a cinq ans de cela maintenant. Alors, centrafricaines, centrafricains, tous aux urnes et choisissons dans la liberté la plus totale nos représentants ! C'est notre devoir et notre fierté ! Zo kwe Zo !

 

La Rédaction de Centrafrique En Ligne

Commenter cet article