Elections législatives en RCA : décryptage (2ème partie)

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

1291117079801Aujourd'hui, nous allons nous intéresser aux enjeux des élections législatives en République Centrafricaine dans la capitale, Bangui. Avec près de 450.000 électeurs sur un total de 1.800.000, la plus grande ville du pays compte pour une part prépondérante dans les résultats au niveau national, notamment pour les élections présidentielles. « Qui gagne Bangui conquiert l'ensemble du pays » a -t-on coutume de dire. Mais les électeurs de Bangui ne sont pas seulement convoités par les candidats à la présidentielle mais aussi par ceux à la députation. Les 9 circonscriptions de Bangui-ville sont l'objet d'une lutte acharnée pour leur conquête (à raison d'un siège de député par arrondissement, à l'exception du 5ème arrondissement qui est divisé en deux circonscriptions). Et dans plusieurs, le résultat est loin d'être acquis d'avance.


Si dans les 1er (centre-ville) et 4ème arrondissements (36 villas, Boy-Rabe) , la victoire semble être promise aux candidats KNK (Kwa na Kwa), en l'occurrence Christian Lengbé et le Président François Bozizé Yangouvonda (même face à l'opposant vieillissant Nicolas Tiangaye), il n'en vas pas de même pour les autres arrondissements. Dans les 3ème, 6ème, 7ème et 8ème arrondissements, la lutte promet d'être sans merci entre les différents candidats. Lorsqu'on regarde attentivement les listes des candidats pour les législatives, on constate une profusion de candidats se réclamant du KNK face à une candidature unique du MLPC (parti de Ziguélé). Des candidatures plus insignifiantes (RDC, NAP) s'ajoutent à celle des deux grands partis du pays et risquent de venir jouer les trouble-fêtes.

 

Mais revenons aux candidats se revendiquant du KNK : les listes de candidatures à la députation montrent que dans les 6ème, 7ème et 8ème arrondissements, il y a deux militants du KNK par circonscription. Un est le candidat officiel du parti, investi par les militants dans des primaires on-ne-peut-plus démocratiques; et l'autre est un candidat indépendant battu lors des primaires. Mauvais perdants, ces candidats défaits ont tout de même décidé de se présenter, occasionnant une situation inédite en RCA. Dans cette dernière catégorie, on retrouve le Ministre des Sports Aurélien Simplice Zingas qui se présentera dans le 6ème arrondissement (Km5) et le Général Jules Bernard Ouandé, Ministre de la Sécurité Publique, qui convoite quant à lui le 8ème arrondissement (Galabadja, Gobongo). Ils seront opposés respectivement aux candidats officiels KNK Noël Yangongo (le fils du Général Yangongo) et Marie Justine Mamba Ibingui. Du côté de Ngaragba et Ouango, dans le 7ème arrondissement, la situation est quelque peu différente mais non moins conflictuelle : le Ministre des Télécommunications Thierry Maleyombo a été investi par les militants mais le député KNK sortant, Jérôme Lavou, reste très populaire dans le quartier. Le fils de l'ancien président André Kolingba, Ernest, pourrait également venir créer la surprise. Enfin, dans le 3ème arrondissement (Sica III, Castors), un rude combat se prépare entre le conseiller de François Bozizé Mahamat Tahir Yacoub (par ailleurs propriétaire de SOGETRAC, riche entreprise de BTP) et l'ancien archonte du régime, Abdou Karim Meckassoua, qui a récemment apporté son soutien à Raymond Gros Nakombo du RDC pour la présidentielle.

 

Le système des primaires au sein du KNK a donc été une arme à double tranchant. S'il a permis de prouver à ses détracteurs que le parti de François Bozizé est une organisation éminemment démocratique, il risque de favoriser les candidats de l'opposition qui pourraient profiter de la division de la majorité présidentielle pour venir s'imposer sur le fil. Mais la marge du KNK paraît si importante que le parti créé en 2009 semble pouvoir se permettre de placer deux de ses membres sur la même ligne de départ. Preuve en est l'incroyable hégémonie du KNK sur la campagne électorale dans la capitale, les autres candidatures passant presque inaperçues du fait de la visibilité décuplée du parti le plus puissant de République Centrafricaine.

 

Robert Wali

Rédaction Centrafrique En Ligne

Publié dans EDITORIAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

shirba eagle 24/03/2011 22:56


rectificatif, mahamat tahir yakoub, commercant candidat d KNK au 3eme arrandissement; et valentin tahir conseiller du president de la republique et responsable de l'entreprise SOGETRAC BTP merci