L'opposition boycotte le deuxième tour des législatives

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Le Collectif des Forces de Changement (CFC), regroupant plusieurs partis de l'opposition dont le RDC et le MLPC, ainsi que la coordination de soutien au candidat Patassé, ont annoncé leur volonté de retirer leurs candidats encore en lice pour le second tour des élections législatives prévu le 20 mars prochain. Ces deux forces politiques veulent ainsi dénoncer les prétendues fraudes qui ont agité le scrutin du 23 janvier dernier, alors que leurs recours ont été rejetés en bloc par la Cour Constitutionnelle. Rappelons qu'au premier tour, 26 députés appartenant à la mouvance KNK ont été élus à la majorité absolue, contre un seul pour le MLPC (le parti de Martin Ziguélé). D'autre part, les candidats du CFC à la présidentielle, à savoir Emile Raymond Gros Nakombo et Martin Ziguélé, ont recueilli respectivement 4,61% et 6,80 % tandis qu'Ange-Félix Patassé recueillait l'honorable score de 21,83 %.

patasse et ziguele

Nul doute que le boycott reste donc l'ultime moyen pour l'opposition de faire parler d'elle, à défaut de pouvoir l'emporter dans les urnes. Toutefois, le deuxième tour dans la course à la députation ne serait pas dénué de tout suspens. Car de nombreux candidats indépendants et quelques candidats de partis comme le FPP (le parti fondé par le défunt Abel Goumba) vont affronter la machine électorale du KNK. Si ce boycott peut se concevoir comme un recul de la représentation politique centrafricaine, l'entière responsabilité en incombe aux forces de l'opposition, plus occupées à s'embourber dans une politique politicienne des plus ineptes qu'à se préoccuper du sort des populations.

 

Albert TANGAWISSI

La Rédaction Centrafrique En Ligne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

STAG 28/02/2011 19:22


Tout est truqué, vive la démocratie, vive les moutons.