Le chef rebelle Baba Laddé remet ses prisonniers à la Croix Rouge

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a facilité mardi 28 juin 2011 le transfert et la libération de 18 personnes détenues par le Front populaire pour le redressement, FPR, la faction rebelle dirigée par le Général tchadien Baba Ladé. Elles avaient été arrêtées à la suite de récents accrochages dans la zone de Kaga-Bandoro, dans le centre-nord de la République centrafricaine (RCA). Tous les prisonniers sont membres de l'Armée populaire pour la restauration de la république et la démocratie (APRD).

 

Leur libération s’est faite en présence des autorités de la préfecture de la Nana Gribiziet de responsables de l'APRD.

« La réussite de cette opération démontre la confiance que les groupes présents en République centrafricaine, ainsi que les autorités nationales accordent au CICR et à son rôle d'intermédiaire neutre», a déclaré Katharina Ritz, cheffe de la délégation du CICR en Centrafrique.

Le CICR a ainsi répondu à la demande des parties d'organiser le transfert et la libération. Il n'a toutefois pas participé aux négociations qui ont conduit à ces libérations.

« Nous nous sommes entretenus en privé avec les détenus avant leur libération afin de nous assurer qu'ils acceptaient le transfert de leur plein gré», a ajouté Mme Ritz.

Ewan Watson, chargé de communication du CICR à Bangui, interrogé par Radio Ndeke Luka a expliqué qu’« il y a également 1500 personnes déplacées par ces conflits à Kaga-Bandoro et le CICR suit la situation. Il y a aussi 15 enfants séparés de leurs familles et 7 ont déjà réussi à intégrer leur foyer, grâce au soutien du CICR en collaboration avec la Croix Rouge Centrafricaine ».

 

Il faut souligner que ces accrochages avaient vu l’intervention du Médiateur de la République Monseigneur Paulin Pomodimo. Ce dernier a effectué le week-end dernier une mission qui s’est soldée par un accord entre les parties en conflits.

 

Cette libération de prisonniers intervient au moment où le DDR, programme du Désarmement Démobilisation et Réinsertion des ex-combattants rebelles est entrée dans une phase active avec le démarrage samedi 24 juin du volet désarmement. La cérémonie s’est déroulée à Bocaranga (nord) en présence du Chef de l’Etat François Bozizé. 365 combattants de l’APRD ont été enregistrés et désarmés à cette occasion. Les opérations concernent plus de 8000 ex-rebelles.

Source : Radio Ndeke Luka

Publié dans LE FIL DE L'ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article