Le Président sénégalais Abdoulaye Wade en visite officielle en RCA

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Cet après-midi, à l'aéroport de Bangui-M'poko, le Président sénégalais Abdoulaye Wade a été accueilli par son homologue centrafricain, le Général François Bozizé Yangouvonda. Le Chef de l'Etat du pays de la Téranga a annoncé qu'il passerait deux jours en terre centrafricaine. Cette visite officielle a été placé sous le signe du rapprochement entre les deux pays ; à noter que la diaspora sénégalaise est très implantée en République Centrafricaine, où elle exerce un quasi-monopole sur le commerce d'or et de pierre précieuses. Il y a une semaine de cela, le Président du Sénat Sénégalais, le très influent et très controversé Pape Diop avait représenté son Président à l'investiture de François Bozizé, entérinant ainsi la légitimité des élections centrafricaines aux yeux du gouvernement sénégalais.

abdoulaye_wade.jpg

« Gorgui » (le vieux en wolof), bientôt 85 ans, a été élu en 2000 par les sénégalais à la suite d'élections libres et démocratiques, au détriment du Président sortant Abdou Diouf. Il avait auparavant passé plusieurs décennies dans l'opposition, luttant sans cesse contre le régime du père de l'indépendance, Léopold Sedar Senghor. Réélu en 2007 pour un deuxième mandat, les spéculations sur son état de santé et sur sa succession ne cessent d'enfler dans les dédales tortueux de la capitale, Dakar. Son fils, Karim Wade, Ministre d'Etat, est notamment la cible de toutes les critiques et la défaite du PDS (Parti Démocratique Sénégalais) aux dernières élections locales n'ont pas arrangé les affaires du clan Wade. Au Sénégal, certaines des décisions d'Abdoulaye Wade ont été critiquées. La population lui reproche notamment sa folie des grandeurs (incessantes constructions de villas, d'hôtels de luxe, de monuments somptueux) qui l'a amené à vouloir nettoyer Dakar des vendeurs informels. Après plusieurs jours d'émeutes, le Président Wade avait fait marche arrière mais le mal était déjà fait. Il y a quelques mois encore, Gorgui a été mêlé à un scandale où la presse l'accusait d'avoir versé près de cent millions de Francs CFA à un fonctionnaire du FMI en guise de cadeau d'adieu. Malgré cela, Abdoulaye Wade reste une figure respectée sur le continent africain et la voix du doyen des Chefs d'Etat continue de porter. Espérons que sa visite en République Centrafricaine sera fructueuse et permettra de rapprocher inexorablement ces deux grands pays africains pourtant éloignés de plusieurs milliers de kilomètres.

Jonas Abbo Tshipopo

Rédaction Centrafrique En Ligne

Commenter cet article