Oussama Ben Laden a été tué lors d'un raid au Pakistan

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Le président Barack Obama a annoncé que le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden avait été tué dimanche au Pakistan lors d'une opération commando américaine, une nouvelle qui a provoqué une vague de jubilation et d'émotion aux Etats-Unis près de dix ans après le 11-Septembre.

"Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama ben Laden, le dirigeant d'Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents", a déclaré M. Obama lors d'une allocution solennelle à la Maison Blanche.

Selon le président américain, l'homme le plus recherché au monde a été tué à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, dans un complexe où il se cachait.

oussama_ben_laden.jpg

A l'approche du 10e anniversaire des pires attentats de l'histoire américaine, "justice est faite", a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s'en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef.

Le département d'Etat a d'ailleurs immédiatement appelé les ressortissants américains à la prudence à l'étranger.

Aucun Américain n'a été blessé dans l'opération de dimanche, qui a été le résultat d'un "travail de fourmi" des services de renseignement, a indiqué M. Obama, ajoutant que les Etats-Unis étaient en possession du corps de leur ennemi. Des responsables américains ont révélé que l'opération avait fait cinq morts, dont Ben Laden.

M. Obama a rendu hommage à l'aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son homologue Asif Ali Zardari. Il s'agit d'un moment "historique" pour les deux pays, a-t-il dit.

Des chaînes de télévision pakistanaises ont ensuite montré le visage partiellement défiguré d'un homme qu'elles présentaient comme Ben Laden, sans pouvoir cependant authentifier l'image.

En dépit de l'invasion de l'Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d'Al-Qaïda, Ben Laden, dont la tête était mise à prix pour 25 millions de dollars, avait jusqu'ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l'Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir trouvé refuge.

Alors que des spéculations se faisaient jour sur la survie même de ce Saoudien privé de sa nationalité par Ryad, des messages audio lui étant attribués avaient été régulièrement diffusés, dans lesquels il continuait à s'en prendre aux Occidentaux.

Les Etats-Unis maintiennent encore aujourd'hui un corps expéditionnaire de 100.000 soldats en Afghanistan pour combattre l'insurrection qui s'y poursuit, et mènent des opérations clandestines au Pakistan, notamment des frappes de drones.

Très vite dimanche soir, alors que la nouvelle se répandait comme une traînée de poudre aux Etats-Unis et dans le monde, via notamment les réseaux sociaux sur internet, des centaines, puis des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche dans une ambiance de fête.

"Je n'ai jamais ressenti pareille émotion", confiait John Kelley, un étudiant de 19 ans. "C'est quelque chose que nous avons attendu si longtemps", ajoutait le jeune homme, racontant avoir eu "les jambes en coton" en entendant la nouvelle. "J'ai appelé tout de suite un ami dont le frère est mort le 11-Septembre", a-t-il raconté.

Une foule agitant des drapeaux américains s'est également rassemblée aux abords du site des tours jumelles du World Trade Center dans le sud de l'île de Manhattan à New York, ainsi qu'à Times Square, au coeur de la métropole.

Les attentats du 11-Septembre avaient fait près de 3.000 morts.

L'ancien président George W. Bush, qui était alors aux commandes à la Maison Blanche et avait dit vouloir Ben Laden "mort ou vif", a salué dimanche soir une "victoire pour l'Amérique, pour les peuples épris de paix et pour tous ceux qui ont perdu des proches le 11 septembre 2001".

Le Premier ministre britannique David Cameron a de son côté affirmé que la mort de Ben Laden constituait un "grand soulagement pour les peuples dans le monde" tandis que le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé la qualifiait de "victoire de toutes les démocraties qui se battent conte ce fléau abominable qu'est le terrorisme".

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pour sa part affirmé que "l'Etat d'Israël s'associe à la joie du peuple américain après la liquidation de ben Laden".

Un responsable des services de renseignement pakistanais a confirmé lundi à l'AFP qu'Oussama Ben Laden avait été tué lors d'une "opération très sensible", sans pouvoir expliquer ou fournir plus de détails dans l'immédiat. Interrogé sur l'éventuelle participation des services de renseignement pakistanais à l'opération, il a juste indiqué: "C'était une opération de nature très sensible en matière de renseignement".

Source : AFP

Publié dans AILLEURS EN AFRIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article