Programme PTPE, pour une réduction du taux d’infection à VIH-SIDA

Publié le par CENTRAFRIQUENLIGNE

 

17% de nouveau-nés centrafricains sont contaminés au VIH-SIDA par leurs parents.

Ce chiffre est dévoilé en mai 2010 à Boali (95 kilomètres nord de Bangui) , par les professionnels de santé, au cours de la revue annuelle du Programme de Prévention de Transmission Parent-Enfant (PTPE) du VIH-SIDA.

Selon Berthe Ndouba, responsable de la formation et de l’information de ce programme au ministère de la santé, interrogé par Radio Ndeke Luka, ledit programme a enregistré des faiblesses dues à un manque de coordination et de ressources humaines qualifiées.

Pour Docteur Marcel Mbékossimaleko, les couches les plus vulnérables dans ce domaine sont les enfants et les femmes. Il plaide pour une extension des sites de prise en charge en faveur des cibles concernés.

D’après André Nalké Dorogo, ministre de la santé publique, le gouvernement centrafricain s’emploiera à mettre en place une vision dite « génération sans SIDA », avec des repères précis pour réduire le taux de cette maladie.

Le programme PTPE est crée en 2004 et compte 150 sites de prise en charge dont 104 fonctionnels.

Selon les derniers chiffres du ministère de la santé, le taux de la séroprévalence en Centrafrique est de 6,2. Le pays occupe ainsi le 10 rang mondial et le 1er en Afrique Centrale en matière d’infection à VIH-SIDA.

Publié dans ECHOS DE LA SOCIETE

Commenter cet article