Rébellion de l'APRD : bas les armes !

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Le processus de désarmement des groupes rebelles en activité s'est brusquement accéléré ces dernières semaines. Après l'annonce de la signature d'un accord de paix entre le gouvernement centrafricain et les miliciens de la CPJP début juin, les derniers combattants de l'APRD (Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie) ont décidé de déposer les armes dans les tous prochains jours. Le Président de la République, Chef de l'Etat, S.E. le Général d'Armée François Bozizé Yangouvonda se rendra même à Bokaranga vendredi pour donner le coup d'envoi du processus de réintégration des combattants de l'APRD dans la société civile. Ceux-ci, au nombre de 350, ont principalement sévi dans la préfecture de l'Ouham-Pendé (nord-ouest du pays) et ce jusqu'à la signature de l'accord de Libreville en 2008 qui prévoyait un désarmement complet de ce groupe militaire non-conventionnel. Prévision, qui, après maints reports, se réalise enfin aujourd'hui...

JJDemafouth

 

L'APRD s'était principalement rendue célèbre par l'intermédiaire de son leader, le très controversé Jean-Jacques Demafouth, ancien Ministre de la Défense sous Ange-Félix Patassé et candidat à la présidentielle de 2011 (où il a récolté un peu plus de 2% des suffrages exprimés). En conclusion, nous ne pouvons donc que saluer cette convergence de tous les mouvements politico-militaires vers la paix et la réconciliation nationale. Le nord-ouest du pays semble donc plus que jamais pacifié après les redditions successives du FDPC d'Abdoulaye Miskine et aujourd'hui de l'APRD. D'ailleurs, la population civile des zones touchées par les abjections de l'APRD semble ne pas se montrer trop dure envers leurs anciens tortionnaires et les aide même à retrouver leurs marques dans le cadre d'un retour dans le droit chemin. Nous ne pouvons que leur en rendre hommage...

 

La rédaction de Centrafrique En Ligne

Commenter cet article