Renaissance de la cimenterie centrafricaine et de la société des transports urbains avec l'appui de l'Inde

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

indeAf.jpg

Le Président de la République François Bozize a présidé hier, samedi 7 août 2010, à Zila PK 11 Route de Mbaiki dans la commune de Bimbo une double cérémonie. La première est liée à la pose de la première pierre de construction de la Société Centrafricaine de Cimenterie (SOCACIM) et la seconde consacrée au lancement des activités de la Société Nationale de Transport Urbain (SONATU).

C’était  en présence du président de l’assemblée nationale  Leroy Gaombalet et du consul de l'Inde en Centrafrique Sakajit Jakati

De sources officielles,  la cérémonie de ce jour, augure sans équivoque la marche décisive vers la réalisation de l’un des cinq verbes légendaires du feu président fondateur de la République Centrafricaine Barthélemy Boganda à savoir « LOGER » et « l'ère de mobilité de centrafricains ».

Pour le maire de la ville de Bimbo, Julien Imanza, la nature de l'événement interpelle indiscutablement la conscience nationale dans sa globalité. Car, selon lui, la population a été de temps en temps  victimes des tribulations et d’annonces bredouilles.

« Durant des temps immémoriaux, les ciments de Bobassa, celui de Fatima ainsi que d’autres richesses souterraines de la République Centrafricaine n’étaient signifiés à la population que par des effets d’annonces bredouilles, des tribulations de répétitives visibles uniquement à travers les cartes et des timbres postaux » a indiqué M Imanza pour qui,  il est temps que les centrafricaines en témoignent la différence entre le Président Bozize et ceux qui l’ont précédés.

« De l’action pour que le mode bâtir nos maisons soient profondément amélioré, de l‘action pour que le transport urbain de la RCA retrouve un niveau de modernisation et de maturation digne du cinquantenaire de l’indépendance. De l’action,  encore de l’action pour que triomphe à jamais les idéaux du Kwa Na Kwa (KNK, parti au pouvoir, ndlr) » a conclu le président de la délégation spéciale de la Ville de Bimbo

Le consul de la République de l'Inde à Bangui Sakajit Jakati a quant à lui déclaré que « cette cérémonie est  l'aboutissement heureux et un aboutissement rapide, un aboutissement économique surtout,  sur lequel vous avez mis un accent particulier depuis votre accession à la magistrature de suprême ».

Et de poursuivre : « la construction de cette cimenterie moderne d’une  capacité de production de 400 tonnes  par jour et la mise en circulation de 100 autobus de transport urbain et interurbain a partir d'aujourd'hui en témoigne ».

Pour le consul,  le rendez est dores et déjà pris pour voir sortir le premier sac de ciment centrafricain.  « Dans dix mois,  nous nous retrouverons  ici pour la  coupure  du  ruban symbolique de la nouvelle usine de ciment en  République Centrafricaine», a-t-il dit.

M Jakati a souligné que cette cérémonie a été une occasion pour  le Président de la République  de ressusciter les bonnes relations de coopération qui existaient entre les deux pays dans les années 70.

Il a même souhaité que cela se perpétue par la réouverture de l'ambassade de la RCA en Inde.

Le Président de République François Bozize a dans son discours de circonstance précisé que la construction de la cimenterie et la mise en circulation des 100 autobus de la société nationale de transport urbain sont les éléments de réponses aux différentes et nombreuses réactions des compatriotes centrafricains quant à la flambée des prix du ciment. « Cette flambée à une conséquence sur la vie sociale  et rend difficile l’accès à un habitat décent et qui laisse apparaitre des spectacles affligeants à de nombreux habitats inachevés et des terrains non bâtis ».

Pour le chef de l'état, la cimenterie centrafricaine avec sa production de 400 tonnes par jour mettra la RCA a l'abri de la dépendance de l'importation du ciment avec tous les aléas qui en découlent.

En ce qui concerne  le transport urbain, le chef de l’Etat s’est  dit très frappé par  les épreuves que constituent les difficultés de transport urbain et interurbain dans le pays.

« J’ai en mémoire l’image de ce grappe humaine, d’hommes, femmes, et enfants et nourrissons agrippé en équilibre précaire au sommet des véhicules de transport de marchandises, victimes de nombreux accidents aux conséquences dramatiques » a souligné M Bozize .

Pour mémoire,  la RCA disposait il y a 40 ans d’une société de transport centrafricain appelée SOTRECA. Compte tenu de l’étroitesse de sa flotte,  elle n’a pas pu satisfaire le peuple centrafricain. 10 dix ans plus tard,  la Compagnie Nationale de Transport CNTR a succédé à la SOTRECA. Mais avec une durée de vie très éphémère.

« Pendant trente années, la RCA ne dispose pas d’une entreprise de transport urbain de personnes digne de ce nom. Et pour combler ce vide et  face à la situation qui devenait de plus en plus alarmante, nous avons  décidé  de créer la SONATU » a indiqué le chef de l’état.

« SONATU est une société d’Etat avec un capital social de 480 millions de FCFA, une flotte de 100 autobusnqui  va assurer un transport urbain en commençant par Bangui et ses environs et interurbain. Elle va desservir vers le Sud la ville de Mbaiki, vers l'Ouest Boali, Bossembélé et Yaloké, vers l'Est Damara et Sibut »,  a expliqué M Bozize.

Il convient de préciser que, c’est la société indienne « jaguar » qui va construire l’usine de la cimenterie. Elle a également  doté la SONATU de ces autobus de fabrication indienne « A. Mazda ».

Source : Africa-Info

Publié dans ACTU ECONOMIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article