Sam Ouandja, combat entre UFDR, FACA et LRA, la Minurcat interdit de patrouille dans la zone

Publié le par CENTRAFRIQUE EN LIGNE

Sam Ouandja, combat entre UFDR, FACA et LRA, la Minurcat interdit de patrouille dans la zone
Les éléments de l’ex-rébellion de l’UFDR (Union des forces démocratiques et républicaines de Zacharia Damane) branche rebelle ayant signé l’accord de paix de Bangui, associés aux éléments d’autodéfense de Ouadda-Djallé ainsi que des forces armées centrafricaines (FACA) étaient tombés dans une embuscade des éléments rebelles de la LRA de Joseph Kony, le samedi 11 septembre 2010 à 70 km de Sam Ouandjà. L’embuscade a eu lieu au moment où ces éléments en fusion pourchassaient les Tongo-tongo de Joseph Kony qui avaient attaqué lundi 06 et mardi 07 la ville de Ouadda-Djallé dans la Vakaga.

 

Les combats ont duré entre 6 h et 10 h (07H et 11H GMT) du matin soit 4 heures de temps. D’après un bilan provisoire fourni à Radio Ndeke Luka par le Colonel Issa Issaka, sous chef d’Etat major de l’UFDR, commandant l’opération, il y a 2 morts et 7 blessés dans le rang des forces régulières, 20 morts, plusieurs blessés et 4 prisonniers du coté des Tongo-Tongo (appellation locale de la LRA).

Suite à la non acceptation des éléments de la MINURCAT (Mission des nations unies en République centrafricaine et au Tchad) de transporter les blessés à bord de leurs 2 hélicoptères, l’Etat Major de l’UFDR a interdit le 12 septembre 2010 à la mission onusienne de patrouiller dans les zones à insécurité sous son contrôle, a fait savoir la source citée ci-haut.

Une mission conduite par Bernardin Yongo, secrétaire général par intérim de la préfecture de Vakaga, représentant le sous préfet de Birao, a quitté Birao ce 13 septembre, à destination de Sam Ouandja en vue de trouver un terrain d’entente.

Depuis l’attaque du 6 septembre dernier à Ouadda Djallé, les éléments de l’ex-rébellion de l’UFDR, ceux de l’autodéfense de Ouadda-Djallé et les forces armées centrafricaines se sont fusionnés pour pourchasser les éléments rebelles de la LRA qui sèment la terreur dans la région.

Source : Radio Ndeke Luka

Publié dans LE FIL DE L'ACTUALITE

Commenter cet article